Créer un modèle conceptuel de données

Dans ce tutoriel vous apprendrez à créer un modèle conceptuel de données sur SAP PowerDesigner.

Version : PowerDesigner 16.6
Application : SAP PowerDesigner
Pré-requis : compte utilisateur avec les permissions nécessaires

Contexte : Un modèle de données est une représentation des informations consommées et produites par un système, qui vous permet d’analyser les données qu’il contient et les relations entre ces données. SAP PowerDesigner met à votre disposition des modèles conceptuels, logiques et physiques afin de vous permettre d’analyser et de modéliser votre système à tous les niveaux d’abstraction. Dans ce tutoriel vous allez étudier le modèle conceptuel de données, vous verrez dans cet autre tutoriel comment générer modèles logiques et modèles physiques à partir d’un modèle conceptuel de données (MCD) et dans ce tutoriel (à venir) comment générer un modèle orienté objet utilisant le standard UML (Unified Modeling Language) à partir d’un MCD.

Un MCD, sous la forme d’un diagramme entités – relations vous aide à analyser la structure conceptuelle d’un système d’information, afin d’identifier les principales entités à représenter, leurs attributs et les relations entre ces attributs. Un MCD est plus abstrait qu’un modèle logique de données (MLD) lui même plus abstrait qu’un modèle physique (MPD).

Depuis l’interface d’accueil de SAP PowerDesigner, la première étape pour créer un MCD est de créer un projet qui le contient. Pour celà cliquez sur « Fichier » puis « Nouveau Projet » :

Ensuite choisissez le nom et le chemin d’emplacement de votre projet :

Appuyez sur OK, vous arrivez dans l’interface d’accueil du projet. La structure de votre projet peut être visualisée à gauche dans l’explorateur d’objets. Par défaut un diagramme y apparaît déjà. A droite se situe une boîte à outils permettant d’ajouter des composants à un diagramme.

Vous pouvez créer directement un MCD par un click droit sur votre Projet suivi de « Nouveau » et « Modèle Conceptuel de Données » comme ci – dessus. Vous obtiendrez alors la fenêtre suivante vous permettant de donner un nom à votre MCD puis de le créer.

Cette méthode est la plus rapide mais ne vous permet pas de visualiser les autres possibilités de SAP PowerDesigner en terme de modèles, pour le faire cliquez sur l’icône « Nouveau modèle » en haut à gauche puis sur « Types de modèle » ce qui vous permettra d’obtenir la liste de tous les autres modèles disponible sous SAP PowerDesigner. Vous apprendrez à travailler avec ces modèles dans d’autres tutoriels :

Choisissez « Modèle Conceptuel de données » et donnez un nom à votre modèle puis validez. Votre MCD est crée, il contient un diagramme dans lequel vous pouvez cliquer – déposer des composants depuis la boîte à outils. Ici nous avons déposé un composant « Entité » dans notre diagramme. Une Entité est une abstraction représentant un objet ou un ensemble d’objet et/ou de personnes, ayant une existence indépendante et pouvant être identifiée de manière unique :

Créer plusieurs entités, vous pouvez ensuite construire des relations entre ces entités en cliquant par exemple sur « Relation plusieurs plusieurs » puis en tirant un trait entre les entités concernées :

« Plusieurs plusieurs » désigne la cardinalité de la relation, c’est à dire le nombre d’instances de Entite_1 associées à une instance de Entite_2 et réciproquement. Vous pouvez faire un click droit sur une relation pour changer son format ou bien sa disposition par exemple :

Vous pouvez aussi changer la cardinalité de la relation après sa création à partir de ce menu déroulant, mais il est plus simple d’accéder au propriété de la relation (et de tout autre objet) par un simple double click gauche. Voici l’onglet général des propriétés, vous pouvez y voir les entités concernées par la relation et lui donner un nom (ici elle sera la relation « achète ») :

Dans l’onglet cardinalité vous pouvez changer la cardinalité de la relation après sa création :

Donnez un nom à toutes vos entités et vos relations et vérifiez la cohérence des cardinalités choisies pour les relations entre ces entités, puis allez dans les propriétés de chaque entité pour leur ajouter des attributs. Chacun correspondra à un champs et une valeur donnée de chaque attribut définira une instance donnée de l’entité :

N’oubliez pas de donner un type aux attributs choisis, vous pouvez pour celà utiliser le menu déroulant, mais il est plus pratique de cliquer sur l’icône de l’éditeur à droite du champs « Type de donnée » pour cocher le type comme ci – dessous. Les deux cases cochée à droite de la ligne « Id_Produit » permettent de spécifier que Id_Produit est un identifiant unique (il ne peut pas prendre la même valeur dans deux instances différentes) et que son renseignement est obligatoire. Cet attribut servira ainsi de clé primaire :

Vous pouvez par un click droit sur la relation « achète » la transformer en une entité. La relation « Achète » sera alors transformée en deux relations partant de la nouvelle entité vers « Client » et « Produit », les cardinalités des nouvelles relations étant évaluées automatiquement :

Après avoir renommé vos relation et crée une nouvelle relation entre « Achat » et « Vendeur » vous obtenez le MCD suivant. Du point de vue des cardinalités à chaque Achat correspond un unique triplet (Client; Vendeur; Produit) mais par contre chacune des instances isolée du triplet (Client; Vendeur; Produit) peut être engagée dans une multitude d’achats :

Vous savez désormais comment créer un modèle conceptuel de données grâce à PowerDesigner.

3 commentaires

  1. Ping : Options d’un Modèle et notations relationnelles – TUTORIEL SAP BUSINESSOBJECTS

  2. Ping : Vérification d’un modèle de données – TUTORIEL SAP BUSINESSOBJECTS

  3. Ping : Créer un diagramme de classe (Modèle Orienté Objet) – TUTORIEL SAP BUSINESSOBJECTS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.